MVP 18/08/17 – Succession d’attentats : France, Barcelone, Étranger. Quelle lutte contre le terrorisme ?

Ce soir, je m’interroge, sans doute avec moins de lucidité, par exaspération. Le terrorisme a frappé très récemment en France, à Barcelone, à l’étranger.

Je vois ces victimes saisies par l’horreur surgissant de manière absurde et sanglante dans leur chair.

Pour certains, pendant des vacances sous le soleil, dans les éclats de rire.

La mort les a cueilli ; je pense à cette petite fille à Sept-sorts qui s’en est allée. A tous les autres.

Peut-on lutter contre le terrorisme avec les principes bienveillants de la démocratie, de l’état de droit des temps de paix ?

Ne leur donnez pas votre haine, ne leur donnez pas votre peine. Relevez la tête et clamez les valeurs de la république. Faites des marches blanches, rose à la main. Pleurez vos morts, et soyez tranquilles, à chaque commémoration, on ne les oubliera pas.

Ne leur donnez pas votre haine, ne leur donnez pas votre peine.

Non, à la déchéance de la nationalité car ce serait une victoire pour les fondamentalistes islamiques qui veulent détruire notre modèle.

Non, à la déchéance de nationalité, car on ne peut pas faire des apatrides. Mais ces tueurs se sont pourtant exclus d’eux même de la communauté humaine, nationale : ils se retournent, pour certains, contre le pays où ils ont grandi, qui les a accueilli. Se posent-ils la question du respect de la nationalité conférée par l’état du peuple qu’ils ont choisi d’assassiner ? Non. Pire, il l’a rejette. Et, nous, après leur tuerie, nous la leur laissons.

Eux, Ils ont compris le système, ils en jouent et ne font pas grand cas de cette nationalité qui se réduit à un passeport, à un pass pour se déplacer en Europe, partir faire le djihad, et revenir… Et nous la leur laissons.

La déchéance de nationalité ne résoudrait rien… Une question de principe ? Pourquoi continuer à leur faciliter la tâche ?

Si on les empêche de partir, ils sont des bombes à retardement, si on les laisse revenir aussi. Plusieurs criminologues évoquent cette réalité. Alors, soit, qu’ils partent sans possibilité de retour. Mais quels moyens se donnent-on pour contrôler les flux migratoires ?

Nous en sommes au stade où ces questions sont devenues tabous dans le pays. Parfois, ceux qui osent les évoquer, sont mal vus et jetés à la condamnation populaire :  anti-démocratiques, racistes, extrêmes, égoïstes. Je ne suis rien de tout cela.

Le droit doit s’adapter aux défis contemporains, il n’est plus possible de gérer les défis d’aujourd’hui avec les règles du passé.

Sinon, nous n’avons pas fini de compter nos morts.

Déjà, 269 djihadistes revenus sur le sol français cette année, incarcérés ou sous contrôle judiciaire. Oui, ironie sordide, les règles du système leur permettent encore de revenir sur le sol français ou ailleurs : aux pays de les gérer, de les nourrir, de mobiliser des moyens coûteux pour prévenir les attentats.

On laisse revenir ces bombes à retardements. L’UE, enfin, commencent à s’inquiéter du retour potentiel de 1200 à 3000 djihadistes.

Preuve que le risque sécuritaire est réel et que l’angélisme a ses limites.

Une progression de 60% des radicalisés !

Non, à la détention préventive, non à l’expulsion en raison de délits graves ou de danger imminent…

Notre police, notre armée s’épuisent à contenir la menace que nous laissons s’installer de l’intérieur et elles sont prises pour cible. Nous commençons à ériger des murs dans le pays. Voyez le mur anti-balle de la tour Eiffel à 20 millions d’euros.

Oui, nous payons, par le sang et par l’argent.

Non, non, on ne peut pas, non, ce n’est pas possible. Et la mort rôde.

Non, ce n’est pas possible. Dites-le aux victimes, dîtes-le aux familles que ce n’était pas possible.

 

Le fatalisme est devenu une option car on théorise sur le bon sens or il est temps de prendre des mesures bien plus exceptionnelles pour protéger les populations.

Car le défi n’est pas derrière nous mais devant nous.

la-promenade-des-anglais-a-nice-le-15-octobre-2016_5739745

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s