Quand l’inouï s’invite au cœur de la présidence française : Les gens qui ne sont rien selon le Président Macron

La devise de la France est liberté, égalité, fraternité.

Pourtant un jour, en 2017, le président de la république française E. Macron a déclaré : « Ne pensez pas une seule seconde que si, demain, vous réussissez vos investissements ou votre start-up, la chose est faite. Non, parce que vous aurez appris dans une gare, et une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c’est un lieu où on passe, parce que c’est un lieu qu’on partage ». Cette gare est-elle le monde ?

Des gens qui ne sont rien. Après les kwassas-kwassas, le costard et les illettrés, nous allons boire le calice jusqu’à la lie : seuls les mots changent, mais ils sont les facettes de la même pensée. Et pour le coup sans aucune complexité, claire comme de l’eau de roche.

Quelle est cette vision d’une humanité à plusieurs vitesses, où des hommes parce qu’ils ont réussi, seraient quelque chose et d’autres le néant ?

Et de quelle réussite parle-t-on ? La réussite de l’argent. L’argent qui peut tout acheter mais qui peut aussi tout corrompre. Doit-il être le maître, un dieu que l’on sert ? Le critère existentiel qui détermine ce qui est et ce qui n’est pas ? Qui est et qui n’est pas ?

L’argent donne la valeur d’un homme. Eh bien, l’homme qui le pense est bien pauvre et dans l’ignorance de sa condition : il nous parle du haut de son arrogance tapi dans son monde doré, sans nous voir, car nous ne sommes personne.

Du haut de cette suffisance insolente à l’instant même où la sentence tombe « des gens qui ne sont rien », cet homme se vide d’humanité.

Il est président : aucune illusion sur la société qu’il promet.

lll

Enfin, il déclare ne pas gagner d’argent en étant président de la France. Quel crédit – triste jeu de mots – donne-t-il à la fonction puisque l’argent est tout ? Puisque l’argent est son roi ? Pour qui veut-il et peut-il gouverner puisqu’une partie de la nation n’est rien à ses yeux ? On est en droit de s’interroger.

 

L’inouï est qu’à ce jour, la nation n’a reçu aucune excuse.

Mais comment en recevoir lorsque l’on n’est personne.

L’inouï est qu’un Président ait prononcé ces mots. Celui de la France.

Mais par le seul mépris de la formule, il est pourtant devenu « personne» et Jupiter s’en est allé.

MVP

__________________

Indignation générale :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s