Pourquoi ce blog ?

Le quinquennat désastreux Hollande, vécu comme une trahison et l’élection fortuite d’E. Macron en pleine crise démocratique ont réveillé une forme de révolte.

Le temps du réveil est venu. Voire celui de la désobéissance.

Dans bien des domaines, le monde ne tourne pas rond : inégalités criantes, exploitation, concentration des richesses sur une minorité, des impôts sur les classes moyennes, dérèglement climatique, montée du terrorisme, chômage, dégradations des conditions de travail, corruption et abus de privilèges au sein de l’état, multiplications des conflits armés, tensions sociales, économiques, dérégulation, règne de la finance…

Une liste à la Prévert.

Ces derniers mois, j’ai souvent pensé à ces citations :

Saint Augustin, Traité du Libre Arbitre, chapitre V

« Oserons-nous dire que ces lois sont injustes, ou plutôt qu’elles ne sont pas des lois ? Car à mon avis, une loi injuste n’est pas une loi. »

Martin Luther King Junior. :

« L’obéissance aux lois justes n’est pas seulement un devoir juridique, c’est aussi un devoir moral. Inversement, chacun est tenu de désobéir aux lois injustes. J’abonderais dans le sens de saint Augustin pour qui « une loi injuste n’est pas une loi » »

Désobéir est devenue pour moi une option, et, à minima, dénoncer : une nécessité.

Car la situation est grave.

Et le changement ne viendra pas des politiques, bien qu’une minorité fait de vraies propositions avec des convictions profondes.

Le changement concret ne viendra que d’un sursaut populaire.

PicMonkey Image

 

ajouter une autre page.