Le juge d’instruction Van Ruymbeke sur le dos de Richard Ferrand

Richard Ferrand, député, chef de la majorité parlementaire EM, se croyait sans doute intouchable. Anticor a porté plainte et le corps judiciaire a réagi. Enquête en cours

Eh oui… Un montage légal n’est pas forcément moral !

A suivre…

https://twitter.com/MVPolitique/status/966028420709863424

La réforme du code du travail : Coup de massue et boîte de Pandore

On les attendait, ces fameuses ordonnances (Consultables ici). Elles sont arrivées en fin d’été, sous le soleil du mois d’août comme un cadeau surprise : que du bonheur !

Le premier ministre dans sa conférence de presse du 31/08, nous parle d’une réforme juste, équilibrée (chacun son système de référence…), Macron ? D’embauches, de modernisation, de libération des forces du pays…

En somme, cette réforme est une chance.

Pourtant le MEDEF, insatiable, aurait aimé une réforme moins timide et la considère comme une première étape (vous êtes prévenus…) – je n’ose imaginer la version trash – et prévient qu’il n’y aura pas d’embauche. On le savait, mais enfin quelle ironie sarcastique de l’entendre de leur part alors que les ordonnances n’étaient pas dévoilées.

Sur un air de CICE on prend mais on ne donne rien en échange.

medef-predateur1

En somme, on a pris le prétexte du manque de croissance pour ravager le code du travail… Le vrai objectif n’était pas là. Cela aussi, nous l’avions compris : l’oligarchie se prépare sa place au soleil et des coudées plus franches. Bruxelles, aussi, impose ses injonctions, et petit à petit le modèle français cède.

Alors, pour moi, depuis hier c’est gueule de bois et coup de massue. Regardons de plus près quelques questions (…) Poursuivre la lecture « La réforme du code du travail : Coup de massue et boîte de Pandore »

MVP – Lettre ouverte au Président Macron : « Le début de quinquennat de la pensée trop complexe » – N°1

Toulouse, le 29 juin 2017

Monsieur, Le Président,

Quand on est élu avec une abstention record, une envolée de bulletins nuls ou blancs, que l’on obtient la majorité à l’assemblée avec 57% d’abstention, on a un devoir de responsabilité, de protection des équilibres, des droits d’une opposition et de représentation des forces politiques au cœur de l’assemblée. Voire une exigence d’humilité.

Les institutions ne sont pas désincarnées : que croyez vous qu’il va finir par se passer si la nation constate de plus en plus la confiscation d’un pouvoir dans lequel elle se reconnaît de moins en moins avec une forme de dureté cynique voire de « doux » totalitarisme ? (…)
Poursuivre la lecture « MVP – Lettre ouverte au Président Macron : « Le début de quinquennat de la pensée trop complexe » – N°1″